Vendredi 4 septembre 2009

Tour de Bretagne à la voile
34 Figaro-Bénéteau à St Malo pour le 7e Tour de Bretagne

Le vent souffle fort vendredi au pied de la cité corsaire. Les rafales bousculent les espars des monotypes Figaro-Bénéteau qui tirent sur leurs amarres dans le port de plaisance des Bas Sablons. Ils sont 34 voiliers qui attendent de s'élancer samedi à 11 heures de Saint Malo pour prendre part à ce septième Tour de Bretagne en double. Parmi les 68 concurrents, on retrouve les participants de la Solitaire du Figaro cet été, une belle quantité de bizuths et une poignée de Normands...

C'est à 11 heures samedi matin que les 34 Figaro Bénéteau vont s'élancer pour la première étape du tour de Bretagne 2009. Ils vont rejoindre dans la journée Saint Quay Portrieux en passant par le Cap Fréhel, soit trente-trois milles d'échauffement pour huit jours de course jusqu'à La Trinité-sur-Mer où sera jugée l'arrivée finale samedi 12 septembre prochain. Après les vents forts de vendredi, changement d'ambiance samedi matin. Les marins vont naviguer dans 5 à 10 nœuds de vent d'ouest et tirer des bords pour rejoindre les Côtes d'Armor en fin d'après-midi.

Un classement bizuth pour nouveauté

La nouveauté de l'édition 2009 vient de la création d'un classement bizuth tout comme cela existe sur la Solitaire du Figaro. Il s'agit de récompenser les équipages dont aucun des deux skippers n'a déjà participé à la course. Ce sera le cas, par exemple, de l'équipage de Port de Caen Ouistreham. Il est composé par les deux premiers du classement bizuth de la Solitaire. Les deux marins, après s'être affrontés en août, se retrouvent à bord du même bateau en septembre. « C'est mon premier Tour de Bretagne et j'y participe avec Paul Meilhat » précise Fabien Delahaye. « Lors du salon nautique 2008, je lui ai proposé d'être mon équipier sur le Tour de Bretagne. Cet été, sur la Solitaire du Figaro, on a régaté l'un contre l'autre pendant un mois et cette fois-ci, on va régater contre les autres ! »

Côté bizuth, il n'y a pas que des petits jeunes car on retrouve aussi le Marseillais Jean-Paul Mouren. « Je suis le plus expérimenté des bizuths » rappelle le skipper de Groupe SNEF qui n'a pas moins de 23 Solitaire du Figaro à son actif. « Je participe au tour de Bretagne pour remplacer la course Cap Istanbul qui a été supprimée du calendrier. C'est donc l'occasion de finir la saison de façon agréable. J'y participe avec Elise Garcin avec qui j'ai déjà participé à deux Cap Istanbul en double. » Pour Elise, une des deux jeunes femmes engagées, ce sera aussi la première participation.

L'autre femme de la course est la Franco-Allemande Isabelle Joschke. Son équiper, Tanguy Leglatin l'entraîne régulièrement à Lorient. « Isabelle m'a proposé de faire le Tour alors j'y vais en tant qu'équipier » précise Tanguy. « Cela va me permettre de voir ce que c'est qu'un Figaro Bénéteau 2 en course. Je n'y vais pas pour faire de l'entraînement avec Isabelle. Du coup, je vais apprendre beaucoup parce que le parcours est génial. Le format se prête bien pour parfaire sa connaissance du bateau. On va voir les autres tout le temps, on va rester au contact et on recommence la partie plusieurs fois. On peut alors se permettre de se remettre en cause et de progresser sur le bateau. »

Pour d'autres bizuths comme le spécialiste du catamaran F18 Thibault Vauchel-Camus (Renault Arcadie), c'est l'occasion de découvrir le circuit avant de prendre part à la Solitaire, si possible dès l'année prochaine. « C'est ma première vraie course en Figaro-Bénteau même si j'ai déjà participé à un National de la série avec Fred Duthil. Je viens naviguer sur ce circuit car j'ai envie de faire la Solitaire du Figaro l'année prochaine et pour cela, il faut naviguer ! J'ai la chance de participer au Tour de Bretagne avec Ronan Treussart. C'est quelqu'un qui a beaucoup d'expérience et c'est l'occasion d'apprendre. »

Des Normands autour de la Bretagne

« Nous sommes deux équipages 100% normands avec celui de Rolf Toulorge et Bruno James » prévient Alexis Loison, le skipper d'All Mer Inéo GDF Suez. « En plus de nous deux, il y a Alexandre Toulorge qui navigue avec le Sudiste Matthieu Girolet et Fabien Delahaye qui navigue avec Paul Meilhat. » Autour de la Bretagne, il n'y a donc pas que des Bretons ! Il y a quelques Sudistes avec le Marseillais Mouren en chef de fil. Et il y aussi un petit détachement de Normands, venus en voisins défier les Bretons.

« Nous étions sept Figaros normands sur la Solitaire » rappelle Fabien Delahaye. « Cela fait un beau collectif de coureurs bas-normands sur la filière Figaro. Mais moi qui suis issu de Caen comme mes partenaires, je m'entraîne depuis janvier au centre d'entraînement de Port-La-Forêt. » Il connaît donc parfaitement ses adversaires dont la majorité naviguent en Finistère Sud tout au long de l'année.

Chez ces normands, le père et le fils Toulorge, deux habitués du circuit Figaro sont présents mais à bord de bateaux différents. Rolf, le père d'Alexandre, vient sur le Tour pour le plaisir. « Nous sommes deux amateurs ! Notre objectif est de nous amuser tout en faisant de notre mieux. » Et cela « sans se prendre le chou » prévient-il.

Ils ont dit aussi...

- Fabien Delahaye - Port de Caen Ouistreham : « Paul Meilhat et moi nous sommes tous les deux issus de la filière dériveur. Lui du 49er et du Laser et moi du 470. On se connaît aussi du Tour de France à la Voile. Pour nous, c'est la dernière course de la saison. C'est une belle course et on va naviguer dans des coins sympas. Cela va être une belle bagarre en double pour terminer la saison Figaro-Bénéteau. En plus, c'est pratique de pouvoir confronter les points de vue à bord. »

- Alexis Loison - Allmer Inéo Gdf Suez : « Ce sera mon troisième Tour de Bretagne. J'y avais participé, il y a quatre ans avec Alexandre Toulorge et il y a deux ans avec, déjà, mon équipier Jérôme Aubert.Par rapport à ce que l'on connaît en Normandie, on ne sera pas dépaysé car nous naviguons aussi chez nous le long des côtes avec beaucoup de courant. En tout cas, cette épreuve est super belle et on va essayer de placer plein de Bretons derrière nous. »

- Tanguy Leglatin - Synergie : « C'est mon premier Tour de Bretagne et ma première course en Figaro 2. Je n'ai pas beaucoup navigué cette année : J'ai fait le Record SNSM sur le JPK 998 et deux jours de Tour de France à la voile. Les Figaro, je les connais bien de l'extérieur parce que je les entraîne à l'année à Lorient. »

- Rolf Toulorge - Bandit Manchot : « Je participe au Tour de Bretagne avec le même équipier qu'il y a deux ans. On va essayer de faire mieux qu'il y a deux ans. Nous avions terminé dix-huitièmes. Mais sans se prendre le chou ! Le reste de l'année, je navigue à Cherbourg. Je participe au Tour des Ports de la Manche en Class 10 et aux entraînements d'hiver et bien sûr un peu de Figaro. »